Notre 2ème tour de l'île

Publié le par Tout le monde au soleil

A chaque passage familial, un tour de l'île s'impose. Sur 4 jours / 3 nuits (c'est toujours court 4 jours !), nous réussissons à faire le principal : faire connaître la Brousse à nos invités, l'autre partie de la Calédonie. Au programme, surprises, rencontres et découvertes.


1er jour : Nouméa - Bourail

Nous commençons par un petit arrêt à la Distillerie de Nïaouli, à Boulouparis. Qu'est-ce que le nïaouli ? C'est une plante qui sert à beaucoup de choses en fait. Et à deux principalement : apaise les boutons de moustiques (ou les griffures, irritations) et dégage les bronches (genre, pour ceux qui ronflent. Et je vous garantis que ça marche, test à l'appui).Très intéressant. Souhaitant faire des stocks (une palette en ce qui me concerne), il nous faudra revenir car il n'y a plus grand chose à acheter. En effet, les fortes pluies ont empêché le ramassage des plantes. Pas de plante, pas de distillation. La famille achète néanmoins une petite liqueur de nïaouli (c'est sûrement pour dégager les bronches aussi...), histoire de.

Nous continuons ensuite notre chemin, sous quelques nuages et une pluie fine, vers Bourail, l'un des plus beaux spots de Calédonie (surtout pour les surfeurs). Nous nous arrêtons à la Roche Percée et au Bonhomme (photo) pour admirer la vue et passer la nuit au gîte Nekweta. Le gîte se trouve juste à côté de la plage où les tortues viennent pondre leurs oeufs en décembre - janvier. En ce moment, c'est donc la saison de l'éclosion mais malheureusement nous ne verrons pas de petits prendre la mer. Dommage pour nous.

Pour info, il y a 10 jours à Bourail, un requin blanc a mangé un surfeur de 19 ans (juste la veille de notre arrivée). Premier cas à Bourail en 60 ans. Autant vous dire qu'il est depuis difficile pour les surfeurs de se remettre à l'eau.

Un petit pique-nique (on vous a dit qu'on était les rois du pique-nique ?) sous un magnifique faré sera notre festin du soir, avant un bon et gros dodo.


2ème jour : Bourail - Hienghène

Après un réveil en sursaut (merci Gilles), il est déjà temps de passer de l'autre côté de l'île, sur la côte Est. Nous empruntons la transversale Koné - Tiwaka, que nous n'avions pas encore prise. Il y a 5 transversales pour passer de la côte Ouest à la côte Est. A chaque transversale ses couleurs, sa nature. On ne s'en lasse pas.

Nous nous rendons à Hienghène pour y admirer la Poule et le Sphinx. Comme la veille, il a fait beau le matin et ça s'est couvert l'après-midi. Nous admirons donc ce magnifique spot mais décidons surtout d'y revenir demain, en espérant que le soleil soit avec nous.

Petite anecdote : nous avions réservé un gîte (celui de Marie-Claude Tjibaou, la femme du leader kanak, assassiné pour ses idées politiques). Trop la classe. Sauf que le matin, nous recevons un appel pour nous dire qu'ils ne peuvent plus nous accueillir. Super. Du coup, il nous faut trouver un nouveau logement, pour 6, pour ce soir. C'est qu'en brousse, il n'y a pas non plus pléthore de logements. Nous appelons un autre hôtel et, par chance, il leur reste une case. Ouf. Ce qui fait aussi le charme de la Calédonie, ce sont les imprévus !

Bon, faut quand même que je vous raconte l'Autre anecdote. En arrivant dans notre case, nous avons fait connaissance avec... des cafards et un scolopendre ! (animal ressemblant au mille pattes mais lorsqu'il vous pique c'est comme si on vous tapait très fort avec un bâton. Ca fait mal, hein ?). Ne le dites pas à Yves et Marie Françoise, on ne leur a pas dit... Et pendant que certains leur faisaient une chasse effrénée, d'autre servait l'apéro (pour fêter la Ste Françoise), et d'autre grimpait au poteau. Mais comment ça se fait que ce soit Marie-Françoise qui serve l'apéro et que ce soit Yves qui soit grimpé au poteau ?


La suite demain !

Publié dans Tour de l'île

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article