LE BOUGNA "plat typique Calédonien"

Publié le par Tout le monde au soleil

Un peu de cuisine locale

 

La Calédonie possède quelques spécialités culinaires qui valent le détour. Entre les poissons,  perroquet (non, non c'est bien un poisson), bec de canne, tazard, marlin, espadon, thon, langouste... en provenance directe du lagon, les légumes qui poussent à une vitesse incroyable, et les fruits qui sont les meilleurs du monde - ananas hyper sucrés, mangues qui ont un vrai goût de mangue,  bananes comme jamais on en a mangées et letchis qui te laissent dans la bouche un goût extraordinaire. Je vous laisse imaginer tous ces fruits en salade. Comme on dit : « à se taper le cul par terre » Plusieurs fois même...

 

Mais le plat emblématique reste le BOUGNA... c'est le plat traditionnel mélanésien, cuit dans le four kanak, qui est constitué de pierres placées au fond d'un trou de sable ou de terre.

 

          Allez Maïté au fourneau :

 

          - 2 feuilles de bananier

          - 1 kg de Manioc

          - 1kg d'Igname

          - 1 kg de taro

          - 1 kg de patate douce

          - 4 bananes poingo

          - 2 poulets ou poissons au choix

          - Lait de 2 coco râpés

          - 1 botte d'oignons verts

          - ½ botte de persil

 

Vous disposez les feuilles de bananiers sur le sol, et vous les remplissez, avec tous les ingrédients cités ci-dessus. Ensuite, vous repliez les coins des feuilles de bananier.

Au préalable, vous avez fait un trou dans le sable ou dans la terre et mis des pierres au fond pour qu'elles chauffent. Lorsque les pierres sont chaudes, vous les enlevez du trou pour y disposer le Bougna à la place et vous le recouvrez avec les pierres.

Ensuite il faut reboucher le trou : 1 couche de feuilles de bananier, 1 couche de carton... et ensuite recouvrez le tout de terre ou de sable pour que ce soit bien hermétique. Cela donne un beau four pour cuire à l' étouffé. Laissez cuire pendant 2h environ. Ensuite, c'est le même processus, mais à l'envers. Vous ôtez la terre, le carton, les feuilles de bananier et enfin les pierres. Les bougnas sont ensuite transportés sur des plateaux (oui parce que ça ne tient pas dans une assiette normale). Retrouvez toutes les étapes de la cuisson dans l'album photos.
Il ne vous reste plus qu'à partager et à déguster... Et voilà, bon appétit.

 

Attention, à notre retour nous organiserons, le concours du meilleur Bougna... alors notez bien la recette et rendez vous en juin.

Sur ce, bonne tartiflette à tous !!!!!

Publié dans Vie calédonienne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

fabienne et cédric 26/01/2009 11:54

coucou
sympa la recette... mais comment on fait pour faire un trou dans le sable à Doué la Fontaine?
Dommage on s'est loupé sur skype ce matin, enfin ce soir pour vous... alors bonne nuit désormais !!!!!!!
bisous

poire 25/01/2009 18:48

Serait-il possible de nous en envoyer une petite assiette par la poste ( prévoyer un jour où il n'y a pas grève !) car chez nous (dans notre région de merde où il ne fait jamais beau, où il pleut presque tout le temps, et où on se gèle les c....) on ne trouve pas tous ces ingrédients ?
En tous cas manger c'est une chose, mais q'est-ce qu'on boit avec ça ?

Topette @+