Animaux de la Calédonie

Publié le par Tout le monde au soleil

Un petit mot pour vous parler des animaux que l'on trouve en Nouvelle Calédonie. Cette belle île abrite de nombreuses espèces endémiques (= qu'on ne trouve qu'ici). Tour d'horizon de ces animaux qui, parmi une faune très riche, ont retenu notre attention.

LE CAGOU

Loin d'être farouche, cet animal se prête volontiers aux séances photos des curieux. C'est un oiseau qui ne vole pas et habite les grandes forêts.

Très vulnérable car à l'origine sans réel prédateur (donc même pas peur), sa population a décliné dangereusement après l'introduction des chiens. C'était une espèce en danger d'extinction mais sa population croît de nouveau, notamment grâce à la surveillance de la reproduction dans le parc de la Rivière bleue (là où nous l'avons rencontré). Il y a un peu plus de 800 individus.



LE NOTOU

Présent sur la Grande terre et l'Île des Pins, c'est le plus gros pigeon arboricole au monde. Les couples s'unissent à vie (Ahhhh....). La longueur du bec à la queue est d'environ 50 cm, et son poids varie de 500 à plus d'1 kg. Il est gris ardoisé, avec du marron sur les ailes, le ventre et la queue. Le bec, les yeux et les pattes sont rouges.

C'est un habitant des forêts au roucoulement très grave qui résonne de façon étrange sous les arbres (on dirait pas vraiment un bruit d'oiseau). C'est un gibier traditionnel et il a une forte valeur symbolique dans le monde kanak.



LA PERRUCHE D'OUVEA

Rien de particulier me direz-vous, on a des perruches aussi chez nous, mais en cage. 
C'est juste qu'elles sont superbes. Leurs couleurs sont lumineuses.
La perruche d'Ouvéa, dite "cocotte", est en voie d'extinction. Nous en avons vu au Parc Forestier de Nouméa.




LE MARGOUILLAT

Les margouillats, avec leur grosse tête et leurs yeux proéminents, font partie de notre cadre quotidien.
Petits serpents, ils sont totalement inoffensifs. Gris anthracite à éclat métallique très brillant, ils vivent dans le sol et ne sortent que la nuit pour chasser. Plus petits qu'un crayon en longueur et en diamètre, ils sont communs partout sur le territoire.


  LE PAPILLON BLEU

  Espèce endémique de la Nouvelle Calédonie, il est tout simplement MA-GNI-FI-QUE.
  Il a une taille maximale d'une dizaine de cm.
  Il est très facilement reconnaissable à sa couleur bleue métallique sur les ailes.


LE TRICOT RAYE

Le 1er tricot rayé que nous avons rencontré se trouvait sur le Phare Amédée. Il en existe des rayés jaune et noir ou bleu et noir. Ils viennent dormir au soleil dans les rochers du littoral et y pondre leurs oeufs. Le tricot rayé, comme les autres espèces marines, a un venin très dangereux réputé dix fois plus puissant que celui du serpent à sonnettes mais il est heureusement très passif. Pas d'inquiétude !

Publié dans Vie calédonienne

Commenter cet article

Sèv 13/02/2009 06:26

OK c'est bien joli ces histoires d'animaux endémiques mais c'était comment Ouvéa ??
Bizz

Delphine 12/02/2009 10:40

Con de margouillat ! Il ne nous laisse pas dormir. Comme ça il a l'air mignon, mais ne vous fiez pas à sa petite taille, il hurle plus fort qu'un bébé de 2 ans qui n'a pas eu sa sucette...