Kyushu ou comment mourir de froid en montagne

Publié le par Tout le monde au soleil

(voir photos « Kyushu »)

 

Super Rouchrouch (Fanny) nous a préparé avec amour un long week-end de 3 jours pour que nous découvrions tous ensemble une nouvelle contrée. A notre fine équipe s'est ajoutée une invitée : Pauline, une copine qui habite Tokyo.


Samedi matin, envol matinal pour l'île japonaise du Sud : Kyushu. Nous prenons une voiture de location avec un GPS... en japonais (ça vaut le coup d'oeil). Mais grâce au numéro de téléphone qui sert de coordonnées, nous arrivons à notre campement sans difficulté (on avait GranJé alias Sébastien Loeb avec nous), tout en bois. Notre logement : un petit chalet pas isolé où la température intérieure / extérieure (c'est la même) avoisine les 2°, pourvu d'un poële à pétrole qui fonctionne par intermittence. Résultat des courses : pour ne pas mourir de froid (enfin, Momoz a failli mourir la première nuit car elle ne s'était pas assez couverte), on a dormi tout habillé avec environ 5 épaisseurs sur le dos.

Nous avons découvert les onsens (bains d'eau chaude naturelle à 50° en provenance des volcans. Objectif : se relaxer). Il y en a de 2 types : pour les pieds uniquement et pour tout le corps. Le premier que nous avons expérimenté, le « onsen des pieds », se trouvait à Kurokawa, ville des onsens (y'en a partout). On a eu un peu de mal à mettre nos petons dans l'eau car elle était vraiment très très chaude. Nos pieds étaient tout rouges. Mais, effectivement, après 10mn de trempette, nous avons remis nos chaussures et nous nous sentions très détendus. A renouveler.

Le 2ème onsen, celui pour tout le corps, nous l'avons découvert le samedi soir, en rentrant au chalet. La tradition veut que l'on s'y baigne tout nu (filles et garçons ensemble). Mais non, je déconne c'était le fantasme de Granjé et Féfé. Filles et garçons sont bien séparés. Le onsen des filles étant déjà pris, Momoz s'est mis à poil et il s'est libéré dans la foulée. On avait toute la place pour nous. C'est pas d'la balle, ça ? En tout cas, ça nous a réchauffé et bien relaxé. On a fait un beau dodo (sauf Momoz, bien entendu, qui se pelait les fesses).

Dimanche matin, direction le volcan. Maintenant, c'est la grimpette. Comme nous sommes des warriors, on ne prend pas la voiture pour nous rendre au pied du volcan. Non, non, trop facile. On préfère d'abord prendre les petits sentiers montagneux (d'ailleurs, maintenant qu'on y pense, y'avait pas vraiment de sentier... curieux) pour aller au plus court, tout droit donc, peu importe la pente à monter ou à descendre, du moment qu'on avait le volcan en visu ! Le périple a pris une tournure sympathique quand Rouchrouch a tout à coup disparu. Que lui est-il arrivé ? Et bien, sur notre sentier très bien tracé, son pied est allé directement dans un trou d'1m et elle a disparu de la circulation. Après s'être assuré qu'elle allait bien, on était mort de rire. Au bout d'1h30, nous avons enfin atteint le pied du volcan. Petit télécabine pour admirer le paysage puis promenade autour du cratère. Toujours warriors, nous avons commencé une petite ascension de montagne. En chemin, nous avons croisé une japonaise que son mari avait lâché (bah oui, elle avançait pas), quelques grimpeurs nous ont doublé (bah oui, Momoz avançait pas non plus) et nous avons croisé un couple français qui redescendait. Autant dire qu'on n'a pas été embêté par la foule. Arrivés en haut, vue magnifique sur les montagnes et le cratère. Ca valait le détour !

Lundi, promenade dans un parc à Kikuchi, très joli et plus reposant. On rentre à Kumamoto pour reprendre l'avion. En chemin, nous passons devant le plus grand château du Japon mais il est trop tard pour le visiter (il fallait choisir entre la visite du château et le onsen des pieds, on a choisi de se réchauffer !). Mais nous l'avons vu de l'extérieur. Magnifique.


Et voilà, notre périple à Kyushu s'achève. Ce que nous en retiendrons : découverte des onsens, randonnée autour d'un volcan (on ne voit pas bien sur les photos mais le coeur du cratère était vert fluo à cause du soufre), des paysages superbes et bien sûr, une inoubliable odeur de pétrole. Inoubliable ! Merci les Rouchrouch !

Publié dans Kyushu

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Delphine 03/12/2008 21:21

bon, ok, ça a l'air sympa tout ça mais bon, la vie, la vraie, c'est la nouvelle calédonie ! alors maintenant ce serait bien qu'on ait des photos de nouvelle calédonie... non ?